Actualités

Message de Noël

lundi 21 décembre 2015Diocèse
Crèche de Noël

Au moment où, à l’invitation du pape François, les catholiques entrent dans une Année de la Miséricorde, la fête de Noël prend un relief particulier.

Notre société laisse peu de place à Dieu, le jugeant insignifiant ou inutile. Aussi est-il important de rappeler le sens de la fête de Noël : Dieu se présente à notre humanité sous les traits d’un enfant nouveau-né déposé dans une mangeoire pour animaux. Sous une apparence fragile et vulnérable, Il se fait proche de nos fragilités, de nos blessures, de tout ce qui contribue à notre misère. Il est le Dieu de Miséricorde qui prend visage humain dans l’enfant de la crèche. Ce dénuement extrême contraste avec ce que, souvent, les hommes pensent de Dieu : lointain, indifférent quand frappe le malheur ou vient l’épreuve, ou encore arbitraire dans sa toute-puissance.

Miséricorde, un mot peu familier dans nos conversations. Et pourtant, il est si riche. Il associe le cœur et la relation à l’autre. Les relations entre les humains sont souvent si peu cordiales ! La Miséricorde désigne une disposition de cœur qui devrait déterminer toutes nos relations familiales et sociales. Un cœur capable de « prendre pitié » de la misère de l’autre, de tout autre. Non pas au sens condescendant qui regarde de haut… mais un cœur qui prend soin de celui qui en a besoin. Un cœur qui s’associe à la raison pour prendre en charge la misère qui touche l’autre, afin d’en comprendre les causes et de chercher à y remédier.

L’invitation à la Miséricorde que l’événement de Noël répercute au monde, sollicite notre responsabilité.

Serons-nous de ceux qui désespèrent devant les conflits armés, les actes de terrorisme, les divisions et l’échec apparent du vivre ensemble ? Ou oserons-nous travailler pour pacifier et humaniser nos relations, servir la solidarité et la fraternité avec tous ?

Serons-nous de ceux qui, au mépris de la sauvegarde de la création, continueront à produire et consommer de façon irresponsable ? Ou oserons-nous chercher de nouveaux modes de vie plus simples, plus sobres et plus soucieux de partage et de justice ?

Serons-nous de ceux qui se raidissent face aux évolutions qui bousculent nos vies familiales, modifient les comportements des jeunes, accroissent les difficultés de transmettre ce qui paraît essentiel à nos yeux ? Ou oserons-nous regarder avec bienveillance ce qui est déjà vécu de positif, même si c’est encore imparfait et partiel ? Saurons-nous accompagner les lents cheminements, même les plus tortueux et les plus différents des nôtres, sans céder à la tentation de juger et de rejeter ?

Nous vous souhaitons un Noël de confiance et de bienveillance qui fait craquer nos étroitesses, apaise nos angoisses et surmonte nos découragements.

Joyeux Noël dans la lumière de la Miséricorde !

+ Jean-Luc Brunin, Evêque du Havre


Liens pratiques :

Télécharger le message de Noël