Actualités

Fête de l’Initiation Chrétienne

mardi 20 février 2018Expression de l'évêque

Homélie

L’évangile de Marc nous relate un baptême, celui de Jésus. Un baptême donné par Jean le Baptiste, un baptême de purification qui témoigne du désir de changer de vie.

Chers frères et sœurs catéchumènes, le baptême que vous allez recevoir ne sera pas celui de Jean Baptiste. Vous allez être baptisés dans le Christ. L’apôtre Pierre souligne la différence avec le baptême que Jésus a reçu au Jourdain : « C’était une figure du baptême qui vous sauve maintenant : le baptême ne purifie pas de souillures extérieures, mais il est l’engagement envers Dieu d’une conscience droite et il sauve par la résurrection de Jésus Christ » (1 Pierre 3, 20).

Le baptême auquel vous êtes appelés aujourd’hui, n’est donc pas un simple bain rituel de purification. Ce n’est pas non plus une sorte de rite de protection qui vous dispenserait magiquement d’avoir à affronter les difficultés de l’existence. C’est une démarche beaucoup plus radicale qui concerne votre être tout entier. Par le baptême que vous demandez de recevoir en Eglise, vous consentez à ce que le Christ donne à votre existence une orientation précise : elle sera juste, c’est à dire toute entière ajustée à Dieu et à vos frères.

Ce ne sera pas seulement l’attestation de votre fort désir de changer de vie, mais ce sera réellement entrer dans une vie nouvelle. Par le baptême, vous serez entrainés dans un mouvement de renaissance avec le Christ. Le baptême fera mourir en vous à ce qui est vieux, usé et désabusé, pour renaître à la nouveauté de Dieu. Par le baptême, vous allez changer de monde : passer du monde ancien, ce vieux monde qui forme toujours notre environnement au quotidien… pour passer dans le monde de Dieu que Jésus évoque par le recours à une image, celle du Royaume. « Le Règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Evangile ». Marc nous dit donc, au début de son évangile, que nous sommes à un nouveau départ.

Jésus au désert, c’est Adam, le nouvel Adam qui reprend tout depuis le commencement – cette fois-ci sans perdre Dieu en route ! Vous vous êtes préparés à l’étape que vous vivez aujourd’hui : vous allez déclarer publiquement que vous faites confiance à Jésus, que vous reconnaissez qu’il vous a choisis et appelés à engager votre existence avec lui. Vous vous y êtes préparés depuis un certain temps, aidés de vos accompagnateurs et de vos équipes de catéchuménat qui ont cheminé avec vous. Vous avez peu à peu découvert ce que le Christ appelait à changer dans votre vie. Le baptême auquel vous êtes appelés, ne viendra pas transformer comme d’un coup de baguette magique, vos situations, vos relations, ni votre environnement. Mais il engage votre existence dans une dynamique nouvelle et autre, celle de la puissance transformatrice de l’amour de Dieu. Cet engagement revêt souvent la forme d’un combat contre des forces qui, à l’intérieur de vous comme à l’extérieur, tenteront de vous détourner de Dieu, mais aussi des autres. Mais par le don de la grâce reçue dans les sacrements de l’initiation, vous êtes libérés et sauvés par le Christ. Vous serez ainsi libres de refuser la tentation et de choisir de vivre dans la dynamique du Royaume qui est paix, justice et amour. Vous serez capables de vivre en disciples du Christ dans ce monde, mais sans vous y enfermer. Le chrétien reçoit la force de changer de monde pour s’ajuster au temps de la Promesse de Dieu.

Pour nous, disciples du Christ, qui sommes devenus chrétiens depuis plus longtemps que nos frères et sœurs catéchumènes, il nous est bon de les entourer au moment où ils choisissent d’entrer dans une vie nouvelle avec Jésus, par le baptême, la première l’Eucharistie ou la confirmation. Nous entourons aussi ceux et celles qui, après une période durant laquelle ils ont pris congé de Dieu, cherchent un nouveau départ sur le chemin de la foi. Où que nous en soyons, tous, en cette fête de l’initiation chrétienne, au début de ce temps de Carême, nous voici invités à retrouver le goût du commencement, à raviver en nous notre amitié avec Jésus. Il a passé quarante jours au désert et il nous invite à le rejoindre. Quarante jours qui nous sont offerts pour recommencer avec lui. Même si dans chacune de nos vies, il y a eu des faux départs, des reculades, des infidélités, des moments d’obscurité et d’égarement, voici qu’un nouveau départ nous est offert. Dieu invite toujours aux commencements pour peu que nous soyons partants.

Répondant à l’appel décisif du Seigneur que l’Eglise, par mon ministère épiscopal, répercute auprès de vous aujourd’hui, vous manifestez que vous êtes prêts pour l’aventure avec Jésus. Et c’est une grâce pour toute la communauté diocésaine que nous représentons autour de vous, ce soir. Chacun de nous est appelé à répondre présent pour un nouveau départ dans notre marche à la suite du Christ.

« Les temps sont accomplis » proclame Jésus. « Les temps sont accomplis », autrement dit : « Ça y est. On peut y aller, vivre, traverser, puisque la Vie vient de Dieu ».

 

« Père tu m’as désiré et tu m’as créé ;

En Ton Fils Jésus, Tu m’appelles à donner forme à mon existence humaine à partir de l’Évangile ;

Par Ton Esprit-Saint, Tu me fais avancer dans un espace où tout semblait impasse, où je ne voyais pas de chemin…

Ce soir, j’accueille Ta Bonne Nouvelle : je suis fait pour la vie, tu me permets de m’arracher à mes médiocrités et mes infidélités.

Tu m’engages à avancer dans la confiance et oser aimer à la suite de Jésus…

Avec lui et par lui, tout est renouvelé, tout commence. Ne permets pas que ça commence sans moi ! Amen »

 

 

+ Jean-Luc Brunin, évêque du Havre

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0